ZONE GIHOSHA; Les travaux d’intérêt general – Les jeunes les font d’initiative mais en tirent profit

Les jeunes de la zone urbaine de Kamenge s’attèlent à des travaux d’extraction du sable dans un caniveau de la Route nationale N°1(RN1). Ce caniveau est bouché chaque fois pendant la saison des pluies. Ils font cette action de leur propre initiative. Ils font savoir qu’ils en tirent profit.

Les hommes de bonne foi existent encore dans notre pays. Les jeunes de la zone Kamenge ont compris l’intérêt général d’une route. Ils se sont mis à l’œuvre pour extraire le sable du caniveau afin de protéger la RN1 ainsi que les habitants du quartier Mirango II dans la Zone urbaine de Kamenge.
Dans un entretien accordé au journal Le Renouveau du Burundi, NK.S fait savoir qu’il fait ce travail depuis 12 ans. Il travaille jour et nuit. Quand la pluie tombe, les eaux du caniveau débordent. Elles se déversent dans la RN1. Les habitants de Mirango II sont aussi menacés par ces eaux. Pour cela, NK.S dit qu’il extrait ce sable pour déboucher le caniveau. Il indique qu’il tire profit de ces travaux d’intérêt général. Il vend en effet le sable extrait aux gens qui sont en train de se construire des maisons. Il gagne alors quelques sous lui permettant de vivre. « C’est un travail fatigant. Je travaille sous la pluie », a expliqué Nk.S.

Il vend le sable extrait à un bon prix

A notre passage, de jeunes garçons étaient en train d’extraire du sable dans le caniveau se trouvant en face de Mirango II. A côté se trouvait un camion benne prêt à transporter le sable extrait. L’un des extracteurs a indiqué que les gens viennent pour acheter le sable. Il donne ce dernier à un prix inférieur aux autres afin qu’ils puissent avoir beaucoup de clients. Il travaille pendant la saison pluvieuse seulement. Pendant la saison sèche, ils deviennent des chômeurs.
Ils demandent au gouvernement d’en être reconnaissant. « Nous faisons ce travail pour le bien public. C’est un travail qui demande beaucoup d’énergie. L’on court beaucoup de risques », ont-ils signalé.
Les habitants de Mirango II affirment qu’ils sont menacés par les eaux en provenance de ce caniveau. Ils indiquent qu’ils ont essayé de se protéger en construisant de petits mûrs avec du sable dans des sacs et des pierres, mais ces eaux débordent toujours.

ALICE NGENZEBUHORO (Stagiaire)